La turquoise

Depuis la nuit des temps la turquoise est utilisée par les dynasties de Chine, par les Pharaons, par les Perses, les Aztèques et les Toltèques; la turquoise est sculptée pour des objets de rituels, pour la parure, et également pour guérir.

Il y a fort longtemps que cette gemme tant prisée est imitée (les mines de turquoise ne sont pas présentes partout) et elle continue de l’être.

J’aime beaucoup la turquoise, et cet intérêt m’a fait faire quelques recherches et j’aimerais partager ces quelques petites connaissances avec vous.

J’ai divisé mes recherches en 4 parties:

  • La turquoise dans l’histoire
  • La turquoise et les Amérindiens
  • La composition de la turquoise et les imitations
  • Vertus de la turquoise

La turquoise dans l’histoire

pépite de turquoise
Pépite de turquoise

La turquoise est une pierre semi-précieuse ou pierre fine.

Les Egyptiens (6000 ans av JC), qui exploitaient les mines du mont Sinaï, symbolisaient la couleur du Nil en turquoise.

Elle représentait la maternité et la déesse Hathor était associée à la turquoise (appelée mafkat).

On a retrouvé, lors de fouilles, des objets ornés de turquoise (pour les rituels, les parures…).

Au XIIIème siècle, les Croisés rapportent de la turquoise en Europe. Ils traversent la Turquie où elle est monnaie d’échange. Elle est appelée, en France ‘pierre de Turquie’ et devient la turquoise. Son nom est aussi devenu celui de la couleur.

Masque funéraire de Toutankhamon
Masque funéraire couvrant le visage du pharaon Toutankhamon

La découverte du tombeau de Toutankhamon a mis au jour les objets qui nous permettent de mieux comprendre cette période et ses coutumes et on peut voir que le masque de Toutankhamon est incrusté de cornaline, de turquoise, de lapis-lazuli, de quartz, d’obsidienne et de pâte de verre.

Les Toltèques, puis les Aztèques utilisaient la turquoise.

Ces derniers taillaient des petits carrés, les associant à d’autres gemmes (le jade, le quartz, la malachite, la nacre et le corail) et à de l’or, les collaient sur les surfaces à décorer. La turquoise portait alors le nom de ‘teoxihuitl’.

D’autres cultures précolombiennes: les Perses, les Mésopotamiens savaient extraire et travailler la précieuse turquoise qu’ils appelaient ‘firouzé’.

C’est en Iran que se trouvent les plus anciennes mines de turquoise dans le monde.

Si la variscite est échangée sur le sol de la France actuelle sous le nom de ‘callaïs’ (selon les Romains), la turquoise est peu ou pas présente en Europe.

Masque funéraire Teotihuacan
Masque funéraire de Teotihuacan

Masque en pierre volcanique recouvert de petites mosaïques de turquoise, obsidienne, amazonite…

pendentif
Maître des Dragons

Metropolitan Museum

On a trouvé à Tilla Tepe (actuel Afghanistan) une tombe datant d’environ 1 siècle avant JC dans laquelle ‘dormait’ ce magnifique pendentif fait de turquoise, de grenat et de lapis-lazuli incrustés dans de l’or.

mosaique-serpent
Mosaic of a Double-headed Serpent, c. 15th-16th century, cedrela wood, turquoise, pine resin, oyster shell, hematite, and copal, 20.5 x 43.3 x 6.5 cm, Mexico © Trustees of the British Museum

Mosaïque d’un serpent à double tête, XVe-XVIe siècle,

Faite en bois de cèdre, turquoise, résine de pin, coquille d’huître, hématite et copal

On ignore comment cette œuvre a quitté le Mexique; elle est actuellement exposée au British Museum, à Londres. On peut imaginer qu’Hernán Cortés l’a reçue en cadeau de Moctezuma II en 1519. Ce dernier voyait en lui le dieu Quetzalcóatl.

masque aztèque
Masque aztèque

Masque en bois avec incrustations de turquoises

Plaque ornementale à décor de masque de taotie
Plaque ornementale à décor de masque de taotie

Masque d’animal

Bronze avec incrustations de turquoise.

Culture d’Erlitou (Chine). XVI avant notre ère.

Plaque incrustée de turquoise
Plaque incrustée de turquoise

Plaque incrustée de turquoise avec décoration de masque animal stylisée et extension allongée (wikipedia) Erlitou (Chine).

La turquoise et les Amérindiens

J’aurais aimé mettre ici la photo d’un Amérindien paré de turquoise, mais les photos de ces personnages sont en noir et blanc. Mais je sais que cette gemme avait une grande importance pour eux.

Mais l’absence de ces photos ne nous empêchera pas de faire un petit voyage chez les Amérindiens.

Dans le livre écrit par Corinne Sombrun et Harlyn Geronimo: « Sur les pas de Geronimo » (2008), l’un des auteurs, arrière petit-fils du célèbre Apache évoque les Mongols:

« – Tu vois qu’ils sont nos ancêtres! D’après Lana, ma grand-mère, (fille de Geronimo) la branche d’une des tribus nomades, qui occupaient autrefois ce territoire où ta chamane habite, aurait migré jusqu’en Alaska par les terres de Béring. A l’époque, le niveau des mers était bien plus bas qu’aujourd’hui, le détroit n’existait pas et les populations pouvaient passer de l’Asie à l’Amérique sans se mouiller les pieds!

– A quelle époque exactement?

– Celle de Gengis Khan, tu connais?… »

Et voilà que 9 ans plus tard, Víctor Moreno-Mayar, Ben A. Potter, Lasse Vinner, Matthias Steinrücken, Simon Rasmussen, Jonathan Terhorst, John A. Kamm, Anders Albrechtsen, Anna-Sapfo Malaspinas, Martin Sikora, Joshua D. Reuther, Joel D. Irish, Ripan S. Malhi, Ludovic Orlando, Yun S. Song, Rasmus Nielsen, David J. Meltzer et Eske Willerslev publient dans Nature, revue scientifique, un article: « Le génome des habitants d’Alaska de la fin du Pléistocène met en évidence la première population d’Amérindiens »

J’ai tellement aimé ce livre, ce voyage, qu’il m’a paru important de commencer par cette réflexion quant à l’origine des Amérindiens.

Ils arrivent d’Asie vers le continent d’Amérique il y a 40 000 ans, profitant d’un bras de glace qui unissait les 2 continents. Ensuite, ils s’éparpillent, migrant du nord vers le sud.

Chez les Aztèques, le maître de la turquoise, dieu du feu se nomme: Hiuhtecuhtli. Le prince de turquoise, dieu de la guerre, divinité solaire, se nomme: Huitzilopochtli.

Cette gemme protège les cavaliers des chutes de cheval, elle apporte chance et prospérité.

En Amérique du nord, au Nouveau Mexique, le mont Chalchihuitl abritait la plus ancienne mine de turquoise ainsi que de nombreux outils indiquant que les anciens natifs savaient travailler cette gemme.

Les Amérindiens utilisaient donc cette gemme pour leurs rituels religieux, pour se protéger, pour guérir, pour se parer…. La turquoise était aussi une monnaie d’échange.

Les Aztèques réservaient la turquoise à l’usage exclusif des Dieux, la pierre ne pouvait être portée par des mortels.

A l’époque précolombienne, au sud-ouest de l’Amérique du nord vivaient des tribus nommées Anasazi qui ont laissé de nombreux vestiges.

anasazi pueblo

Les fouilles effectuées sur les lieux permettent de conclure que les Amérindiens travaillaient la turquoise bien avant l’arrivée des conquistadores espagnols.

 

 

Les descendants de ce peuple sont les Zuñis. Ils travaillent la turquoise comme le faisaient leurs ancêtres.

1930/ Indien Zuni perçant une turquoise
1930/ Indien Zuni perçant une turquoise
Enfant zuni
Enfant zuni arborant son collier de turquoise

« EFFIE C ZUNI » créatrice de bijoux zuni

EFFIE C ZUNI
EFFIE C ZUNI

Effie Calavaza est originaire de Zuni, au Nouveau-Mexique. En 1956, elle commence à créer de magnifiques bijoux dans lesquels elles associe pierres et dessins de serpent et utilisant turquoise et corail.

Effie est associée à JUAN C. ZUNI, son mari. Quand celui-ci meurt, Effie signe son travail, « EFFIE C. ZUNI ».

Petit à petit Georgiana Yatsattie, Gloria Jean Garcia et Susie Calavaza, ses 3 filles contribuent à l’élaboration de bijoux.

« EFFIE C Zuni » est une entreprise familiale. Le travail d’Effie est reconnu dans le monde entier.

effie-bracelet
Effie-bracelet

D’autres artistes zuni créent des bijoux avec la turquoise

zuni-turquoise
‘Zuni Turquoise, Mother of Pearl, Jet, Spiny Oyster, and Silver Thunderbird Pin c. 1940-50, 1.875″ x 1.5″ ‘
zuni-inlaid
Zuni Inlaid Silver Rainbow Man Bolo Tie
hugh-bowekaty-bracelet
Hugh bowekaty bracelet

La turquoise est considérée comme l’une des quatre pierres sacrées par le peuple Navajo.

Pendant des siècles, ils l’ont considérée comme un précieux talisman et sont fiers d’en posséder.

Les bergers utilisaient la turquoise pour assurer la fertilité des moutons, des chasseurs pour assurer le succès dans la chasse, et des guerriers pour être victorieux et retrouver la sécurité.

Aujourd’hui, ce peuple travaille beaucoup la turquoise et certains vivent de la vente de bijoux.

Navajo cluster
Navajo cluster
Navajo lady
Navajo lady

D’autres artistes bijoutiers Navajo: Calvin Begay, Tommy Singer, Darrell Cadman, Michael Perry, Nora Bill and Emerson Bill, Albert Jake, Edison Yazzie, Guy Hoskie, Andrew Cadman, Phillip Sanchez, Tony Garcia, Larson Lee, Kathy Yazzie, Derrick Gordon, Joe Piaso Jr.